La dame du Poitou nous a habitué aux déclarations tonitruantes. Lors de cette campagne, on ne peut que regretter le fait que les médias se sont attachés à mettre en lumière ses bévues, ses incartades, ses approximations et non les mensonges éhontés auquel elle a habitué les français. Hier matin, la madone du chabichou dans une déclaration fleurant plus le matamore remontant ses bretelles a déclaré : « Toute ma vie politique a été faite de dialogues et de débats, je n'en ai fui aucun ».

Elle n’en a fui aucun… tiens, tiens ? En fait la campagne de la candidate socialiste fut une série d’annulation de dernières minutes de « dialogues et de débats ». Elle a ainsi annulé plusieurs représentations sur TF1, France 3, France Inter, RFO et Europe 1 s‘attirant parfois les foudres des éditorialistes comme Hélène Jouan qui après l’annulation de la venue de Ségolène Royal à la matinale de France Inter déclarait « on n’est qu’à moitié étonnés ici à Inter, de cette soudaine défection. Oh on se dit que c’est pas bien correct, on se dit aussi que ça fait partie du tempérament Royal ».

Imaginons, ou cauchemardons plutôt que la candidate socialiste obtienne un contrat de cinq ans à la tête du pays. Son « tempérament » la fera t’elle annuler à la dernière minute une rencontre du G8, un réunion du conseil européen ou un sommet de la francophonie ? Une fois de plus on ne peut que se demander ce que valent les paroles d’une candidate qui se présente en parangon de moralité (et parfois bien souvent en dame patronnesse) et qui n’hésite pas à mentir froidement aux français.

Madame Ségolène Royal parle souvent d’éthique, elle s’adresse certainement aux autres et pas à elle. Il est vrai que les promesses n’engagent souvent que ceux qui les reçoivent. Les français disposent d’une autre choix dimanche prochain. Ségolène Royal nous a montré lors de cette campagne combien elle peut représenter une menace pour le crédit de la France. Chaque électeur dispose par sa voix, d’une arme pacifique pour faire comprendre à la gauche et à madame Ségolène Royal qu’ils ne se laisseront pas berner par les mensonges, l’approximation systématiques et le sectarisme. Dans quatre jours, notre si beau pays fera de ses actes qui ont fait sa grandeur. Il renvoiera la dame patronnesse d’un socialisme français archaïque et dilatoire vers Poitiers avec un billet d’aller simple et un message clair : « madame Ségolène Royal, ne nous prenez pas pour des idiots, on en a vu d’autres ».