*Violences contre les femmes: des actes pas des mots *

Ségolène Royal a annoncé à l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes que sa première loi, si elle est élue, serait de faire voter un texte de loi contre ces violences.

En réaction, les femmes de l’UMP lancent une pétition pour rappeler à celle qui est aussi députée, que la majorité et le gouvernement ne l’ont pas attendue pour agir dans ce domaine. (/Loi du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple, loi sur la prévention de la délinquance de Nicolas Sarkozy/).

Or, celle-ci n’a jamais participé à aucun débat lors de l’examen du texte de loi du 4 avril 2006, ni d’ailleurs déposé ou cosigné d’amendements sur ce texte. Elle n’a été présente ni en 1ère lecture (13 et 15 décembre 2005), ni en 2ème lecture (21 février 2006), ni lors de l’adoption finale à l’unanimité (23 mars 2006).

De même, au 7e jour de l’examen du projet de loi sur la prévention de la délinquance actuellement à l’Assemblée nationale, celle qui a tant à dire sur la façon dont on doit traiter la délinquance des mineurs brille toujours par son absence.

Comme le résume si bien la députée UMP Nadine Morano, il viendra un moment où « il faudra arrêter l'adage sois //belle et tais-t//oi et dire //sois belle et parle// !»

> La pétition

<http://www.agora-elles.com/site/petition_violences-femmes.php>, dont vous pouvez adapter le contenu, est en ligne sur le site Agora-elles.com. Une fois validé, le formulaire part directement sur la boîte email de Ségolène Royal à l’Assemblée nationale.

> Vous pouvez également réagir sur le forum d’agora-elles

<http://www.agoraelle.com/forum/index.php?bn=agoraelle_violencesfaitesauxfemmes>